Lycée des Métiers de l'Aérien Aristide Briand
Lycée des Métiers de l'AérienAristide Briand

Parcours VAE

 

Le parcours pour obtenir une certification par la VAE comporte différentes étapes : certaines sont facultatives, d’autres obligatoires.


Vous trouverez ici la description de ces étapes et des conseils pour mener à bien votre démarche.

 

Les étapes préliminaires (de 1 à 4) sont facultatives et permettent d’aborder la démarche de VAE dans les meilleures conditions.

 

* Etape 1 : s’informer sur la VAE


Vous obtiendrez un premier niveau d’information dans les structures d’accueil d’Information et d’Orientation d’Ile-de-France : Pôle Emploi, les missions locales, les centres d’information et d’orientation (CIO), mais aussi l’APEC (association pour l’emploi des cadres), les maisons de l’emploi et de la formation, les PLIE, le Fongecif, les plateformes ressources humaines, et les antennes de conseil en VAE

Les salariés peuvent également s’adresser au responsable des ressources humaines de leur entreprise, à l’OPACIF (le plus souvent le Fongecif) ou à l’OPCA auquel cotise leur entreprise.

 

* Etape 2 : obtenir un conseil personnalisé


Cette deuxième étape vous permet de déterminer si le projet d’accès à une certification par la voie de la VAE est pertinent au regard de vos objectifs, en faisant le point sur votre parcours professionnel et vos attentes avec l’aide d’un conseiller.

Au cours d’un entretien, le conseiller étudie avec vous votre projet, votre situation et vous éclaire dans le choix des certifications correspondantes. Les activités que vous avez exercées doivent en effet correspondre, en tout ou en partie, aux activités décrites dans le «référentiel d'activités» de la certification visée.

A l’issue de ce rendez-vous, vous saurez donc si la VAE peut contribuer à la réalisation de votre projet ou, sinon, quelles autres pistes envisager. Si la VAE vous est conseillée, vous serez informé de toutes les certifications susceptibles de correspondre à votre expérience professionnelle, du ou des organisme(s) valideur(s) à contacter, ainsi que des possibilités de financement de votre démarche.

En Ile-de-France, les antennes du Pôle régional d’information et de conseil en VAE vous accueillent sur rendez-vous. Financées par le Conseil régional d'Ile-de-France, les antennes vous proposent un service personnalisé et gratuit qui respecte la confidentialité des informations vous concernant.

 

 

* Etape 3 : prévoir/ demander le financement


Si la VAE sert la réalisation de votre projet, vous devrez alors présenter une demande de financement de la démarche auprès de l’organisme financeur correspondant à votre situation professionnelle.
Pour plus d’information, rendez-vous dans la rubrique « financer mon projet ».

 

 

* Etape 4 : prendre sa décision


C’est le temps de la réflexion personnelle : il s’agit de décider si vous initiez ou non la démarche de VAE et quelle certification vous visez. Une fois le valideur identifié (l’organisme qui organise la session et effectue l’évaluation), vous devez le contacter afin de lui faire part de votre candidature.


 

* Etape 5 : rencontrer le valideur choisi et constituer le dossier de recevabilité



C’est à partir de cette étape que commence la VAE proprement dite.

Le certificateur vous informera précisément des modalités de VAE qu’il met en œuvre : il vous indiquera le calendrier à respecter et vous remettra un dossier de candidature dit «dossier de recevabilité», parfois appelé « livret 1 ». Ce dossier vous permettra de retracer votre parcours professionnel (salarié, non salarié, bénévole,…) en signalant les activités professionnelles exercées.

Vous devrez apporter des preuves en joignant tous les justificatifs « officiels » attestant de la durée de chaque activité exercée et de son contenu (bulletins de salaires, attestations d'employeur, ou d’associations, …). Attention ces activités doivent avoir un rapport direct avec le référentiel d’activités de la certification pour laquelle la demande de VAE est déposée.
Ces informations permettront à l’organisme valideur de déterminer si votre demande est recevable ou non.

 

* Etape 6 : la décision de recevabilité



Le valideur se prononce sur la recevabilité de votre dossier dans un délai de deux mois à compter de la date de dépôt du dossier. S’il ne répond pas dans ce délai de deux mois, le silence vaut décision de rejet.

Pour prendre sa décision, le certificateur vérifie deux points :
- la durée de l’expérience du candidat ;
- l’adéquation entre les activités exercées et celles décrites dans le référentiel de la certification.
La décision de recevabilité ne préjuge en aucun cas du résultat de la validation prononcée par le jury
.
Si votre demande est recevable, la procédure de VAE se poursuit : le certificateur vous remet le «le dossier de présentation de l’expérience» (dit parfois «livret 2»), qui vous permettra de décrire de façon détaillée vos activités et qui sera soumis au jury de la certification.

Si votre demande n’est pas recevable, il est conseillé de redéfinir votre projet (voir étape 2).

 

 

* Etape 7 : construire le dossier de présentation de l’expérience et éventuellement se faire accompagner



L’objectif de ce second dossier est de permettre au jury d’apprécier si les acquis de votre expérience sont comparables aux compétences attendues d’un titulaire de la certification demandée.

En pratique, le contenu de ce second dossier varie selon les objectifs fixés par le certificateur : il peut s’agir d’une description détaillée les activités exercées, d’une réflexion sur ces activités… Vous pourrez aussi joindre à votre dossier des preuves de réalisations (par exemple, une plaquette de communication ou toute autre réalisation que vous auriez produite).

Pour élaborer ce dossier, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement méthodologique par un professionnel. L’accompagnement VAE est, de par la loi, facultatif. Toutefois, il augmente le taux de validation (partielle ou totale).
Sachez que l’accompagnement VAE est une prestation qui a un coût (pour plus d’information sur l’accompagnement, rendez-vous dans la rubrique «Qui peut m’aider en Ile-de-France ?»).

 

* Etape 8 : déposer le dossier de présentation de l’expérience et passer devant jury



Le jury qui examine votre dossier est constitué et présidé conformément aux règlements généraux et aux dispositions particulières régissant la certification visée.
Le jury comprend des représentants qualifiés des professions concernées, à parité employeurs et employés. La composition des jurys doit être équilibrée entre les femmes et les hommes.
Pour les certifications de l'enseignement supérieur, le jury comprend une majorité d'enseignants chercheurs et des personnes compétentes pour apprécier la nature des acquis notamment professionnels.

Selon le certificateur ou la certification visée, il existe différentes modalités de mise en oeuvre de la validation des acquis de l’expérience : examen du dossier et entretien avec le jury, et parfois mise en situation du candidat.
Lorsqu’il y a une mise en situation, les compétences sont évaluées en situation de travail réelle ou reconstituée. Dans ce mode d’évaluation, le candidat doit démontrer par des réalisations concrètes les compétences attendues et ce, dans les conditions d’exercice proches du contexte professionnel réel : en entreprise ou sur le plateau technique d'un centre de formation.
L’entretien est destiné à compléter et expliciter les informations contenues dans le dossier que vous avez rédigé et à en vérifier l’authenticité. C’est un moyen de mieux comprendre les activités que vous avez réellement exercées. Cet entretien vous donne la possibilité d’apporter au jury des précisions sur votre expérience et de l’éclairer sur vos compétences.

Le jury vérifie si les acquis dont le candidat a fait état correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par le référentiel de la certification et rend sa décision.

 

 

* Etape 9 : la décision du jury, 3 possibilités



Comme pour toutes les voies d'accès aux certifications, le jury est souverain dans sa décision.

Il peut ainsi décider d’une validation totale, d’une validation partielle ou refuser la validation.

Par la validation totale; le jury reconnait que votre expérience vous a permis de développer les connaissances, compétences, aptitudes attendues des détenteurs de la certification visée. Vous êtes alors déclaré titulaire du diplôme.

En cas de validation partielle, le jury détermine les connaissances et compétences acquises et celles devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire.
Les éléments de la certification acquis le sont pour une durée de 5 ans, sauf pour les diplômes de l’enseignement supérieur de l’Education nationale pour lesquels les éléments sont acquis définitivement.


Pour valider l’intégralité de la certification, il vous faudra acquérir les compétences ou les connaissances manquantes. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :
- entamer une formation complémentaire correspondant aux parties non validées du diplôme et valider les acquis de cette formation,
- enrichir votre expérience au cours d’une activité professionnelle complémentaire et faire une nouvelle demande de VAE correspondante,
- suivre la prescription du jury qui peut demander un travail complémentaire (rédaction d’un mémoire, réalisation d’un dossier…) soumis à évaluation.

Le refus de validation signifie que vos acquis sont insuffisants ou ne correspondent pas à la certification visée. Dans ce cas, certains valideurs vous orienteront vers la formation, vers un autre diplôme, ou, pourquoi pas, un bilan de compétences.
Un conseil : n'hésitez pas, dans ce cas à prendre rendez-vous en antenne de conseil pour redéfinir votre projet de VAE.

 

120 avenue Aristide Briand

93150 Le Blanc Mesnil

ce.0930831y@ac-creteil.fr 

Tél: 01 48 67 12 13

ACCES A L' ENT DU LYCEE

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© lycee Aristide Briand